Home Faits-divers Vente et détention de drogue: 2 trafiquants d’héroïne dans les filets de...

Vente et détention de drogue: 2 trafiquants d’héroïne dans les filets de la police de Médina

76
0

La Brigade de Recherches de la police du 4e Arrondissement a mis un terme aux agissements de Alioune Diop et Mbacké Seck. Ces derniers ont été arrêtés pour détention d’héroïne contre le premier et vente contre le second. Les mis en cause seront déférés au Parquet.C’est au cours d’une patrouille pédestre que les éléments de la Brigade de Recherches de la Médina ont interpellé Alioune Diop, à hauteur de l’ex-école «Paille d’arachide» de la Gueule-Tapée. Après palpation, il a été découvert sur lui une boulette d’héroïne qu’il tenait dans sa main droite.

Interrogé sur la provenance de la drogue, le mis en cause a déclaré l’avoir achetée auprès d’un dealer répondant au nom de Mbacké Seck. Il prétendra l’avoir rencontré à la Gueule-Tapée. Munis de cette information, les policiers se sont mis à la recherche de ce dernier et l’ont appréhendé avant de le conduire au commissariat de la Médina pour enquête.

Soumis à son tour à un interrogatoire au poste de police, le mis en cause n’a pas cherché à altérer la vérité. Il a reconnu sans ambages les faits, mais déclarera avoir acquis le produit pour son ami auprès d’un certain El Hadji. Dans sa déposition, il a confié être chômeur, marié et père de deux bouts de bois de Dieu. A l’en croire, il ne faisait qu’office d’intermédiaire entre son ami Alioune Diop et le fournisseur El Hadji.

Dans ce milieu de la drogue, indique-t-il, les dealers ne vendent pas à des inconnus. Et c’est pourquoi, «je me suis chargé d’acheter à sa place», dit-il. Mais ces déclarations ont été contredites par son téléphone portable qui n’arrêtait pas de sonner lors de son interrogatoire. D’ailleurs, il a eu à répondre à trois reprises à des appels d’individus, qui l’ont dépeint comme leur fournisseur.

D’après “Le Quotidien”, malgré ces éléments, il a refusé de porter la casquette de fournisseur qui lui a été accolée. «Je suis un addictif à la drogue. D’ailleurs, je suis en traitement au centre de Fann. Je sollicite votre clémence», finira-t-il par demander aux policiers. Par contre, son acolyte a reconnu être un consommateur. Selon lui, il a acheté la boulette d’héroïne à 2000 francs Cfa.

Pour ces faits qui ne plaidaient pas en leur faveur, les mis en cause seront déférés devant le procureur afin de répondre respectivement, aux délits de détention et de vente d’héroïne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here